Les Conseils de développement réunis au sein de leur coordination nationale, ont célébré leur vingt ans d’existence le 24 juin au Palais du Luxembourg à Paris. C'était l’occasion d’un regard rétrospectif sur deux décennies d’expérience mais également sur les enjeux d’aujourd’hui, les facteurs de réussite, les axes de progrès et l’évolution des attentes.

Au cœur des débats et des tables-rondes, une question demeure : quelle place pour les conseils de développement entre la représentation citoyenne la plus large et l’écoute des élus et de leur administration ? Et au-delà, les conseils de développement ne doivent-ils pas s’ouvrir davantage à l’ensemble des citoyens ? Les multiples intervenants, élus comme présidents de conseils de développement, ont bien évidemment échangé sur leurs pratiques et leurs expériences : « la société civile organisée ne dit pas la même chose que les citoyens. Sans doute faut-il ouvrir davantage les conseils de développement aux habitants en créant un collège citoyen par tirage au sort sur les listes électorales et pourquoi pas en instaurant le principe d’un représentant du conseil de développement par commune afin que l’échelon intercommunal soit mieux compris, perçu et accepté… » (Grand Lyon).

Propositions entendues
« Il faut retenir des membres qui manifestent un réel désir de s’investir et communiquer davantage envers les citoyens… »
« Pourquoi ne pas devenir membre d’un Conseil de développement uniquement sur une période donnée liée à une réflexion sur un projet précis ? »
« Que les CODEV travaillent plus sur des propositions de projets, de perspectives que de donner uniquement des avis sur des schémas stratégiques, sorte de figures imposées… »
« Proposons des commissions mixtes Membres d’un CODEV, Administration, élus, basées sur le volontariat »
« Ce qui n’a pas encore suffisamment changé, c’est le manque de volonté des politiques à travailler avec un conseil de développement, la méfiance de leur administration et la représentativité des CODEV… »
« Les conseils de développement doivent être des diffuseurs de pratiques sur la participation citoyenne… »

 A l’issue des débats, Dominique Valck et Yves Londechamp, co-présidents de la coordination nationale des conseils de Développement ont remis au Président du Sénat, une contribution intitulée « Au-delà de la participation citoyenne, réussissons la transition démocratique dans les intercommunalités ».