Le jeudi 28 mars 2019, en ouverture du Conseil métropolitain, le Conseil de développement, par la voie de son Vice-président délégué au Projet métropolitain et au Conseil de développement, Michel Roux et celle de Gérard Goninet, Président du dit conseil, a remis son  rapport d’activité pour les années 2017-2018. Cette présentation devant la Présidente Martine Vassal et les conseillers métropolitains est inscrite dans le règlement intérieur du Conseil de développement (Article 11).

Plus d’une centaine de réunions
Depuis le 6 avril 2017, date de l’installation du Conseil de développement, les 180 membres se sont réunis plus d’une centaine de fois en commissions thématiques, groupes de travail ou intergroupes transversaux.
Ils ont entériné leurs avis sur le Projet métropolitain (saisine), sur la participation citoyenne (auto-saisine), sur le PLUi de Marseille-Provence Métropole (saisine), sur le projet de fusion Département/Métropole lors de cinq assemblées plénières organisées sur le territoire (Marseille, Salon-de-Provence, Aubagne).

En 2019, des avis du Conseil de développement sont attendus sur le Plan de déplacements urbains, sur le Plan climat, air, énergie métropolitain, sur le Programme local de l’habitat, sur l’habitat indigne (saisine), sur le Plan alimentaire territorial, en attendant "d’autres saisines à venir" comme l’a indiqué la Présidente de la Métropole ce 28 mars.
"Cette implication des membres du Conseil de développement a généré tout naturellement une espérance, un souhait : que leurs travaux ne soient pas inutiles, que les élus puissent s’en emparer, les discuter puis se les approprier lorsqu’ils les trouveront suffisamment pertinents." a souligné Gérard Goninet dans son intervention.
Pour Michel Roux, "nous devons continuer sur la voie tracée depuis près de deux ans au sein de notre institution afin de rejoindre les rangs d’autres métropoles françaises qui en sont déjà à des projets de con-construction élaborés entre élus et citoyens. On peut constater que le dialogue entre élus et société civile est une réalité ; nous n’avons pas attendu de grand débat pour nouer des liens et travailler main dans la main avec la société civile".

Martine Vassal, Présidente de la Métropole, a souhaité rappeler "que le Conseil de développement était un point d'appui très important pour aider la gouvernance métropolitaine dans la prise de décision. Au travers des avis déjà formulés, la société civile métropolitaine fait déjà entendre sa voix. Je tiens à rendre hommage à l'investissement personnel et bénévole des 180 membres du Conseil de développement au regard du travail considérable accompli depuis deux ans. Dans les prochaines semaines, je vais le solliciter à nouveau afin qu'il puisse nous faire part de ses réflexions sur le rapprochement des deux instituions que sont le Département et la Métropole".

 

Le rapport d'activité 2017-2018 du Conseil de développement

Le discours de Gérard Goninet, Président du Conseil de développement